Archives de Tag: danseurs

Une invitation, en français and in english, from Anna Patterson

Dans le cadre du lancement de la saison 2015-2016, voici une invitation destinée aux danseurs venant de Anna Patterson. Répondez-lui! You’ll find the original version just bellow my french translation.

Je m’appelle Anna Patterson et je suis originaire de Boston. Je suis étudiante en danse contemporaine et en linguistique à l’Université Concordia. Cet été, je travaille pour deux organismes de la communauté montréalaise, le studio 303 et Danse à la carte. Pour cette dernière, je suis impliquée dans un projet qui sera présenté lors de la soirée bénéfice du 4 septembre prochain et qui me semble à la fois important et particulièrement digne d’intérêt. J’ai besoin de votre aide! Je vous demande :

Comment pouvons-nous travailler à donner plus de visibilité aux danseurs en les reconnaissant comme artistes à part entière, plutôt que comme simple rouage d’une grande machine chorégraphique et culturelle?

Comment pouvons-nous accéder à sentir notre complétude d’artiste, sans restriction de titre ou de catégorie?

Comment pouvons-nous présenter au public nos trajets de carrière, les signatures que nous donnons à nos parcours individuels, sans qu’ils soient forcément tributaires de l’éclairage médiatique placé sur les compagnies et chorégraphes pour lesquels nous travaillons?

Par ailleurs, chacun de nous est constitué d’une multitude de parties. Les danseurs sont tissés de passions diverses et ne soyons pas surpris de les voir s’intéresser à des esthétiques variées. Ne nous enfermons pas dans une catégorie, ne laissons pas un style de danse nous définir. Permettons-nous d’affirmer cette essentielle distinction entre les danseurs et les chorégraphes : notre individualité d’artiste interprète et la versatilité que nous développons permet de tisser des liens, de bâtir des lieux d’échanges riches entre danseurs de divers horizons esthétiques.

Pour toutes ces raisons, lors de la soirée bénéfice du 4 septembre prochain, Danse à la carte aimerait présenter certains d’entre vous à titre d’artiste assumé. Alors dites-moi : de quoi aura l’air votre prochaine saison? Travaillez-vous sur de nouveaux projets? Êtes-vous investis dans la création d’une nouvelle œuvre chorégraphique? Quels sont les partenariats que vous développez avec d’autres danseurs et créateurs? Dites-nous comment vous suivre jusqu’à l’été prochain.

Permettez à la communauté et au public d’apprendre à vous connaître! Je réalise que peu d’informations circulent au sujet des danseurs. Je ne vous demande pas de dévoiler vos aspects les plus intimes, mais de présenter ce qui fait de vous un artiste unique. Peut-être aurez-vous envie de nous parler d’une résidence marquante en Italie, du costume le plus extraordinaire que vous avez porté sur scène ou d’un mouvement qui fait votre réputation jusqu’à l’extérieur du studio? Faites-nous part d’une histoire, d’un événement cocasse, d’un espoir que vous portez en vue de cette nouvelle saison.

Alors, si cette proposition vous interpelle et que vous souhaitez savoir comment la concrétiser le 4 septembre prochain, contactez-moi pour plus de détails à anna.patterson11@gmail.com

My name is Anna Patterson.  I am currently a student in Concordia University double majoring in Contemporary dance and Linguistics.  This summer I am interning with Studio 303 and Danse à la Carte.  Some of my responsibilities with the latter have to do with the Fundraiser on September 4th.  I chose to help with a project I find particularly interesting and important.  I haven’t seen something like this done yet either here in Montreal or my home city (Boston).

And so I’m asking for your help, I’m asking:

How can we work together to empower dancers as individual artists rather than as solely parts of a whole?

How can we present ourselves as complete in ourselves, unrestricted by titles and categories?

How can we present our careers as individual, intentional journeys, instead of hopscotching highlights from one company or choreographer to the next?

Every individual is comprised of many parts.  We are all made of different passions, and in dancers it comes as no surprise to hear that they are interested in many different styles.  Let’s erase the lines drawn around us that simplistically define us as part of a single category. Let’s emphasize together the bridges and crossovers between genres of dance.

We want to know you as an individual artist. So tell us: what’s your coming year going to be like? Busy with new projects? Exciting choreographies? Continued partnerships with dancers and creators? Let us know so we can follow along.

And let’s show the community at large who you are!  It’s been my experience that most professional dancers don’t have much personal information out there.  Now, I’m not asking for your Social Security number, but I’d like to ask you for something personal, something unique.  Tell us how much you loved Italy while in residence, what was the least favorite costume you’ve worn onstage, do you have a favorite move to break out at parties? Give us a story, a joke, a hope for the coming year.  Let’s launch the season together.

For more information and details please about this project, please contact Anna at anna.patterson11@gmail.com

Tagué , , , , , , ,

Se faire un nom

Il y a plusieurs mois que je me pose une question : pour quelle raison les danseurs qui apparaissent sur les sites Internet des écoles de formation professionnelle en danse ne sont jamais identifiés?

Situation plutôt surprenante et un peu illogique considérant que les écoles comme Ballet Divertimento, LADMMI, la School of Toronto Dance Theater et l’École supérieure de ballet contemporain de Montréal se livrent une amicale, mais intense compétition pour le titre de « meilleure école » (entendez : l’école qui assure le meilleur taux d’employabilité à ses finissants). Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , , , ,

À venir…

Chers lecteurs,

L’été est bien entamé et les activités dansantes se font plus rares. Certains d’entre nous profitent de la saison chaude pour se ressourcer : ne rien faire ou courir les workshops, ici et en Europe… Pour ma part, je travaille sur quelques idées pour l’automne.

Je me suis passionnée pour le commentaire que Carl Allen, directeur des relations publiques du CALQ a laissé suite au texte Le salarié et le pigiste Sa réponse m’a donné envie d’étudier plus à fond les critères d’évaluation des demandes de financement, afin de comprendre pourquoi le milieu de la danse et les employés du CALQ n’ont absolument la même perception du processus d’octroi des bourses et subventions. À cet effet, je rencontrerai Mireille Martin et Lyne Lanthier au mois d’août prochain. Lire la suite

Tagué , , , , , ,

Springboard

La première partie de ce texte explique en quoi consiste le stage Springboard, alors que la deuxième partie, qui sera publiée la semaine prochaine, exposera une réflexion critique sur l’événement.

Cela fait 4 ans que je participe comme professeur / assistante-chorégraphe au stage Springboard qui se tient à Montréal à la fin juin. Pour ceux qui ne connaissent pas l’événement, Springboard est un stage intensif d’une durée de trois semaines qui existe depuis le début des années 2000, organisé conjointement par Alexandra Wells (Julliard, New-York) et Susan Alexander (Ballet Divertimento, Montréal). Il a pour mission de placer les danseurs participants dans des compagnies montréalaises, comme le dit Svoboda dans un article de la Gazette en 2007 : « The mandate remains the same: finding jobs ». Alexandra Wells a choisi d’établir son événement à Montréal, car elle est dotée d’un milieu de danse contemporaine riche et diversifié : « They have more than 45 government-funded companies », dit-elle en entrevue à Kena Herod pour le Dance Magazine en 2009. Lire la suite

Tagué , , , ,

Voir les danseurs à l’Agora

Septembre : S’envoler

La chorégraphe Estelle Clareton met en scène douze danseurs pour notre plus grand plaisir. D’abord Dominic Caron (photo), danseur puissant et enflammé, qui a débuté sa carrière il y a une dizaine d’année et travaille depuis 2007, avec Montréal Danse. On a pu admirer son talent d’improvisateur sur la scène de l’Agora dans Bodies to Bodies d’Isabelle Van Grimde en mars dernier. Nous verrons aussi l’imposant Frédéric Marier, sur lequel vous pouvez trouver pas mal d’infos en naviguant un peu puisqu’il chorégraphie ses propres oeuvres… Raphael Cruz fait aussi partie de cette distribution et a travaillé auparavant sur Traces avec la compagnie Les 7 doigts de la main. Lire la suite

Tagué , , , , , , ,

Tarte au citron pour Danse Danse

Dites-moi… Quelle est la différence entre:

  • Sankai Juku, Wayne McGregor, Jean-Claude Gallotta

et

  • Ballet national du Canada, BJM Danse, compagnie Marie Chouinard?

J’imagine que votre première réponse sera: bien qu’elles sont toutes des compagnies programmées par Pierre Desmarais et Clothilde Cardinal dans la saison 2010-2011 de Danse Danse, le premier groupe est international et le deuxième, national. Mais ce n’est pas ce qui m’a frappé le plus…

La différence entre ces deux groupes est la suivante: pour le premier, les noms des danseurs apparaissent sur le site Internet de Danse Danse. Mais pour les compagnies québécoises et canadiennes, oubliez ça. Zéro. Pas de noms. Silence radio, anonymat complet.

De qui est-ce la faute? Celle des compagnies programmées qui n’ont pas fourni les noms de leurs danseurs ou celle de Pierre et Clothilde, co-directeurs de Danse Danse ? (voir mon texte du 14 mai, La problématique du tiers qui s’en fout) Dans le texte de présentation de leur spectacle, BJM et son directeur artistique Louis Robitaille nous expliquent ceci : « La compagnie valorise les interprètes (…) Sollicitée partout dans le monde, BJM doit son succès à son énergie notoire, à la personnalité et à la technique de ses danseurs (…). »

Stupéfiant. Lire la suite

Tagué , , , ,

Deux solitudes, le danseur (salarié?) et le RQD

En visitant les sites des compagnies embauchant sur de longues périodes leurs danseurs (Lalala Human Steps, BJM Danse, Les Grands Ballets Canadiens, la compagnie Marie Chouinard, O Vertigo, Cas Public et Montréal Danse), j’ai pu recenser 83 danseurs salariés travaillant à Montréal (il y en a probablement 90, mais il est impossible de connaître les noms des danseurs à l’emploi de La La La Human Steps)

J’ai fait cette constatation : Sur les 83 danseurs salariés, seulement 24 danseurs (29 %) sont membres du Regroupement québécois de la danse. Par compagnie cela donne:

–         BJM Danse : 0 sur 12

–         Les Grands Ballets Canadiens : 0 sur 32

–         Compagnie Marie Chouinard : 8 sur 13

–         O Vertigo : 7 sur 10

–         Cas Public : 4 sur 7

–         Montréal Danse : 5 sur 7 Lire la suite

Tagué , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :