Archives de Catégorie: En vrac

Hommages en série 9: De Magali Stoll à Ami Shulman

Voici le 9e texte d’une chaine d’hommages que les interprètes se rendent entre eux. Le principe est simple : la personne à qui l’hommage est rendu se charge d’écrire un nouveau billet sur quelqu’un qu’elle admire qui, à son tour, écrira sur l’interprète de son choix et ainsi de suite. Fabienne Cabado, idéatrice

Empathie emphatique [1]

Une valse à neuf temps pour Ami Shulman

Premier temps, la danseuse (2009) [2]

En fond de scène, deux interprètes, se tenant par le poignet, tournent lentement sur elles-mêmes sans jamais se défaire du contrepoids de leurs deux corps. En avant-scène, une autre danseuse entre et sort frénétiquement d’un carré de lumière. Elle pourrait être furieuse, ou simplement aimantée. Malgré ma position éloignée, sa force d’attraction agit sur moi. Exécutante preste, forte, grave et endurante.

Deuxième temps, la répétitrice (2006) [3]

Dans le studio, deux danseuses terminent une section de déplacements rapides – lignes, colonnes et autres diagonales – à l’unisson plutôt imparfait. Dubitatives, elles attendent le verdict de la répétitrice qui s’approche, souriante. En quelques mots, doublés d’un art consommé du renforcement positif, celle-ci les encourage, tout en mettant subtilement l’accent sur des lacunes techniques perfectibles.

Troisième temps, l’enseignante (2014) [4]

Couchée sur le dos, en état de profonde relaxation, une interprète écoute la voix de l’enseignante, qui guide avec douceur les mouvements de sa mâchoire. Une heure plus tard, sa mâchoire, ses yeux et sa tête ayant dansé cette danse étrange, elle a l’impression que tout son corps se meut de manière différente, déliée.

Quatrième temps, la danseuse

Je ne l’ai pas vue danser pour Marie Chouinard. Je l’imagine néanmoins vive, incisive, filante.

Cinquième temps, la répétitrice

J’ai encore à l’esprit sa manière si particulière, sud-africaine, de nous dire de reprendre une « transition », en anglais. Non pas « z », puis « ch », mais « s », puis « j » : transsijon.

Sixième temps, l’enseignante

Je suis devant la porte de Circuit-Est, plus d’une demi-heure avant le début de la classe. Victime du succès de son enseignante, elle est déjà complète. Dépitée, je me vois obligée de rebrousser chemin. Ses séquences de mouvements, rondes et élastiques, me seront refusées.

Septième temps, la compagne de tournée (2004)

Tournée en Belgique. Nous sommes attablées, seules, devant un petit déjeuner d’hôtel. Mon interlocutrice me parle de l’Afrique du Sud, qu’elle n’a pas revisitée depuis son arrivée à Montréal. Elle m’apprend à prononcer correctement « Coetzee », le nom de mon auteur favori.

Huitième temps (2004)

Même tournée. Nous « roomons ». Ma voisine dort; je ne peux trouver le sommeil. La flamme d’une bougie, idée de la dormeuse, luit entre nos deux lits : à sa manière, elle est solidaire de mon insomnie.

Neuvième temps, l’amie

Nous nous croisons dans la rue et, à chaque fois, reprenons le fil interrompu de notre conversation. Que devenons-nous? Certains rêves se sont réalisés, d’autres se sont évanouis. Toujours, cette empathie.

Ligne mélodique constante de cette valse, Ami est une femme drôle, attachante, radieuse, courageuse et tenace, à la singularité aimante presque inconcevable, mais qui sait aussi mordre, rassurez-vous. Compagne de scène et de tournée, répétitrice et enseignante d’une patience infinie, douceur pour l’âme, merveilleuse extraterrestre, elle vient d’une planète que l’on aimerait bien visiter.

ami shulman

Ami Shulman – Biographie

Ami Shulman performed with Compagnie Marie Chouinard and Jose Navas for several years before becoming Rehearsal Director for both companies as well as the Artistic Director to the Chouinard Company on tour. Shulman has remounted and co-created works on companies such as the Göteborg Opera; the National Ballet of Canada; Ballet BC and the Cirque du Soleil and she has worked as a Movement Consultant for several theatre productions, including the Grand Theatre Junction’s Lucy Lost her Heart; Repercussion Theatre’s Macbeth and the Shakespeare Theatre Company’s Salome by award-winning director Yael Farber. Shulman has performed for and directed video installation works, collaborating on the interactive video installation Let us imagine a straight line with musician/videographer Butch Rovan in 2009 and choreographing for Mouvement Perpetuel’s large scale installation1001 Lights in 2015. As a free-lance artist, Shulman has also Rehearsal Directed for O Vertigo Danse and Tony Chong and had been a set and costume designer for Gregory Maqoma’s Southern Comfort at Southbank, London.

Shulman is a highly sought after teacher, her unique approach to mindful, anatomical relationships in movement has invited her to teach extensively including for places such as the Juilliard School; Jacob’s Pillow; Cirque du Soleil; GöteborgsOperans Danskompani; National Theatre School of Canada; Boston Conservatory; Alvin Ailey School; School of Toronto Dance Theatre; Codarts; Brown University; Hollins University; University California San Diego as well as for companies such as Cedar Lake, LA Dance Project, Staatstheater Kassel and Abraham in Motion. As a prominent teacher of the Montreal dance community, Shulman has presented her work at McGill University’s conferenceTime Forms and teaches regularly for l’École de danse contemporaine de Montréal; l’École supérieure de ballet du Québec; UQAM; Concordia University; Ballet Divertimento; the RQD; Transformationdanse and Danse à la Carte. Ami Shulman is an Artistic Associate of the Springboard Project Montreal/New York and she is a certified practitioner of the Feldenkrais Method.


[1] Au sens vieilli du terme emphase, selon le Petit Robert : « énergie, force expressive ».

[2] Projet X, de Chantal Lamirande, avec Dominique Thomas et Ami Shulman, Agora de la danse.

[3] Duo for Four Dancers, avec Mira Peck, dans Portable Dances, de José Navas.

[4] Classe de Feldenkrais, Danse à la Carte, 10 novembre.

Publicités

Je ne vous laisserai jamais tranquille

Vous l’avez constaté, je suis moins active sur mon blogue depuis quelques années. Les études m’ont pris mon temps, mes ressources et mon âme. Mais je ne vous ai jamais oublié et régulièrement, je pense avec amour à ma communauté. Pas de nostalgie ici, non, je suis heureuse de ma transition et peut-être vous en reparlerai-je dans un prochain billet. Amour. Et surtout, encore, « ma » communauté. Je sens que j’en fais encore partie, même si je vogue dans des eaux ostéopathiques, boulevard Saint-Joseph. Lire la suite

Hommages en série (6): De Karsten Kroll à Suzanne Miller

Voici le 6e texte d’une chaine d’hommages que les interprètes se rendent entre eux. Le principe est simple : la personne à qui l’hommage est rendu se charge d’écrire un nouveau billet sur quelqu’un qu’elle admire qui, à son tour, écrira sur l’interprète de son choix et ainsi de suite. – Fabienne Cabado, idéatrice

Angels inhabit human forms!

Dearest Suzanne, Lire la suite

Tagué , ,

Si Cannes le fait…

Ce matin dans La Presse, le journaliste Marc-André Lussier nous apprend une nouvelle extraordinaire:  » (…) pour une très rare fois, la Palme d’or a été exceptionnellement attribuée à trois artistes: Abdellatif Kechiche bien sûr, mais aussi Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux, les deux époustouflantes actrices en vedette dans cette vibrante histoire amour qu’est La vie d’Adèle. » Lire la suite

Abus de pouvoir en danse (un problème complexe)

Dr Roger Hobden a souligné sur Facebook ce week-end son désir de voir cesser les abus de pouvoir envers les danseurs. La reprise de cette discussion m’a incité à vous partager la conclusion du mémoire que j’ai publié au Département de danse de l’UQAM en janvier 2011 et intitulée « Éros et pouvoir: regards jungiens sur les situations d’abus de pouvoir entre les chorégraphes et les danseurs contemporains« . Bonne lecture!

David Pressault Lire la suite

Power abuse in dance (a most complex issue)

I’m glad that Dr. Roger Hobden publicly denounced on Facebook this appalling reality of abuse of power dancers keep being a subject to. All initiatives that break the silence are steps towards changing a systemic problem.  I’ve written a thesis on the subject and in so doing I’ve come to see the problem differently and hopefully shed more light on an issue that is extremely complex. The thesis is in french and it’s called: Éros et Pouvoir : Regards Jungiens sur les situations d’abus de pouvoir entre chorégraphes et danseurs contemporains. Lire la suite

Graduer en mai 2012

Dimanche passé, j’ai rencontré Louis-Elyan Martin et Marie-France Jacques, deux finissants de l’École de danse contemporaine de Montréal (Ladmmi). Assis dans un parc au soleil, nous avons discuté quelques heures de l’importante transition qu’ils vivent actuellement. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :