Journal d’une reprise – I

Je reprends le spectacle Fragments – Volume 1  à l’automne. Avec Manuel Roque, Monique Miller et Laurence Ramsay, du 18 au 29 octobre, nous danserons dix fois la dernière création de Sylvain Émard. Fragments est un spectacle en quatre temps. En ouverture, le solo Dans mon jardin dansé par Manuel Roque. Suivi de mon solo, Émoi Émoi, du solo de Monique Miller, Absence et du duo de Manuel avec Laurence Ramsay, Bicéphale. Après un an sur les bancs d’école,  je me prépare donc à reprendre ces intenses, exaltantes et exigeantes quinze minutes. Voici la première page de ce journal d’une reprise.

« Premier constat : mon corps n’a pas trop changé. Je m’étais imaginée une catastrophe après un an d’école, le cul collé sur une chaise. Encore moi-même, quoi que moins forte et moins souple tout de même. Et à la fois plus détendue. Oui, j’aurais cru la transition plus cruelle.  Y retourner sera forcément plus féroce : reprendre l’entraînement, ramener le corps à la performance, retrouver mon stamina.

Je crois que c’est la nuit que les danseurs saisissent la pleine mesure de ce qu’ils demandent à leur corps. Depuis que mon entraînement a diminué, je dors 3 à 4 heures de moins chaque jour. Impressionnant. Et je ne brûle plus. Avant, je brûlais la nuit. Toutes les nuits, une fièvre musculaire et articulaire me prenait. Pas de douleur vraiment, juste une irradiante chaleur. Le métabolisme en action, le corps qui se répare. Une véritable usine… Maintenant, je me permets une couverture ou deux.

Sixième séance de yoga en 2 semaines. Je me souviens soudainement de la présence de mon grand dorsal, des teres major et des psoas iliaques. Je reviens à ma principale asymétrie, ma jambe droite, plus longue de 1,3 cm qui force mon tronc à s’enrouler vers la gauche. Je n’évacuerai jamais cette constante concentration qu’il me faut pour rester alignée.

Surprise : on dirait que je suis entrain de me débarrasser de l’inflammation chronique à la hanche droite que je traîne depuis 3 ans. Émard aime lever la patte droite et Desnoyers la prend toujours pour appui et c’est aussi la préférée de Viau, alors évidemment…

Junkie. C’est bon quand ça brûle, que ça tremble, que ça travaille. Le prof de yoga me dit tout le temps de travailler moins fort. Naaaan. Ben oui c’est super occidental-slache-judéo-chrétien : performance, douleur, plus fort-plus haut-plus loin-plus ouvert. C’est le plaisir d’avoir plus de 25 ans de training dans le corps : faire comme on a envie. Mes sensations, mes pulsions, mes désirs, mon masochisme sont légitimes. Tant qu’à souffrir un brin, autant avoir du fun en cours de route.»

Tagué , , , ,

2 réflexions sur “Journal d’une reprise – I

  1. Robert St-Amour dit :

    L’amateur de danse que je suis apprécie grandement la chance de découvrir de l’intérieur un monde qui le fascine. Gros merci et je me promets d’être présent à la Cinquième salle pour voir et pour apprécier « Fragments- Volume 1. D’ici là, bon été.

    • J’ai souvent une personne en tête quand j’écris un texte. Parfois un danseur, parfois un chorégraphe, parfois un travailleur culturel. C’est à lui ou elle que je m’adresse, je me demande ce qu’il pensera de ce texte, s’il sera d’accord, si je le ferai sourire. He bien pour celui-ci, mon cher Robert, c’est bien vous que j’avais en tête! Contente que l’idée vous plaise!🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :