Schtroumpf à lunettes

J’ai lu les textes insensés Non au mécénat public et L’art de tromper de Nathalie Elgrably-Lévy et jusque là franchement, je trouvais ses propos tellement débiles que je n’avais même pas envie d’y répondre. Étant donné que c’est la faille de San Andreas qui nous sépare idéologiquement Nathalie et moi, j’ai abdiqué devant cet abîme et poursuivi mon chemin. Des personnes bien outillées ont répondu de manière efficace à cette méprisante tartinade qui avait été approuvée par des milliers de personnes grâce à l’icône Facebook « J’aime ». Cette importante approbation du lectorat me choque plus que les texte eux-mêmes. L’idée que les artistes sont des parasites sociaux qui n’ont qu’à se trouver une job « comme tout le monde » afin de participer de manière productive à l’essor de la société semble largement répandue.

Jusque là, j’ai contenu ma colère. Mais elle a fait surface ce matin en lisant le texte d’opinion Inondations en Montérégie: où sont les artistes?, où une citoyenne de Brossard – une représentante du « vrai monde » – se plaint de l’inaction des artistes et de la « clique du Plateau » face aux inondations à St-Jean-sur-Richelieu.

Heu…

On s’entend que par « artistes », la brossardoise entend probablement Roy Dupuis et par « clique du Plateau » Guy A. Lepage. Son texte ne vise absolument pas les gens de la danse, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai un petit feeling solidaire qui monte. Car un jour « le monde ordinaire » crache publiquement sur les artistes gâtés, privilégiés, parasites du système qui sont entretenus par de braves gens qui se lèvent tous les matins pour TRAVAILLER (c’est bien connu, nous les artistes restons couchés dans nos draps de satin toute la journée à boire du champagne et à rire du monde). Le jour d’après, Madame Brossard réclame des têtes d’affiche pour sortir de l’eau les sinistrés de la Montérégie.

Enfin, pas tout à fait. Parce que Madame Brossard s’indigne du fait que « la petite clique du Plateau et les bien-pensants » ne s’activent que pour défendre Haïti, le Japon et le Mont-Royal. Elle a sans doute oublié de mentionner que les artistes se sont mobilisés pour la population du Saguenay lors du déluge de 1996, pour le refuge des jeunes, le sauvetage des rivières et le soutien de fondations d’hôpitaux.

Les artistes n’en font décidément pas assez pour Madame Brossard, mais de toute façon quand ils bougent leur cul subventionné, ils le font seulement pour combler « leur besoin de m’as-tu vu ». C’est fort quand même: demander tout en insultant doublement.

J’en ai ma claque de servir de tapis de porte à des gens qui étalent grassement leur mépris et leur manque de respect à mes dépens. Certains de nos voisins et de nos concitoyens nous tassent cavalièrement puis nous accusent de nous croire « une classe à part». Ces «brave contribuables» se croient en position de nous faire la morale pour nos « choix de vie » sous prétexte qu’ils travaillent 40 heures par semaine, sans savoir que nous faisons comme exactement eux. Ce moralisme ambiant digne du Stroumpf à lunette me fait royalement chier. N’excusez pas mon langage.

10 réflexions sur “Schtroumpf à lunettes

  1. EriC dit :

    « qui avait été approuvée par des milliers de personnes grâce à l’icône Facebook « J’aime ». »

    Le nombre de likes correspond au nombre de partages qui ont été effectués pour ce lien… donc ce n’est pas seulement le nombre de personnes qui ont choisies de cliquer sur « J’aime ». Effectivement, ça porte à confusion🙂

  2. Michel Giroux dit :

    Je veux tout d’abord vous féliciter pour votre pertinent texte.

    Par ailleurs, tant qu’à se plaindre, Mme Brossard devrait « varger » aussi sur les propriétaires de maisons qui s’installent près des rivières et qui se font rembourser par le gouvernement après une inondation et sur les personnes qui mettent leurs économies dans les mains de profiteurs et qui se font rembourser par l’AMF quand ils subissent des pertes.

    Les artistes apportent une contribution essentielle à la société et à sa qualité de vie. Ceux et celles qui ne le comprennent pas, devaient être absents quand l’intelligence a été distribuée.

    • Marie WL dit :

      Mrff! Si c’est Dieu qui a distribué l’intelligence, c’est normal: en tant que créateur, Dieu est un artiste, non?😉

  3. Marie WL dit :

    Je me demande ce qui arriverait si, pendant une semaine, tous les artistes (et tous les diffuseurs) faisaient la grève. Le brave contribuable qui se lève tous les matins pour aller travailler trouverait probablement sa journée un peu plate; pas de musique à la radio pendant qu’il sèche sur le pont Jacques-Cartier, pas de télé en revenant du boulot. Pas de musique pendant qu’ils achètent leur papier-cul à la pharmacie. Pas de ti-film le samedi soir pendant que les enfants se font garder (sans écouter Toc Toc Toc, quel drame, la gardienne est débordée…

    Ça me désole de voir que les gens oublient la place de l’art dans leur vie quotidienne. Comme si les artistes ne travaillaient que pour d’autres artistes et jamais pour les gens-normaux-qui-travaillent.

    grnx.

    • Une semaine, vous êtes gentille! Moi je ferais la grève 6 mois.

    • Monique P dit :

      C’est une idée qui me vient très souvent cette «grève des Arts» ; je suis certaine que ce serait un difficile réveil de se rendre compte à quel point le travail des artistes est omniprésent dans le quotidien de chacun.
      Il faudrait mobiliser tout ce beau monde…Un petit problème, cependant; je ne connais pas beaucoup d’artistes qui sont CAPABLES d’arrêter de travailler, fusse un seul jour, tellement le travail, la recherche et le processus de création sont profondément enracinés et essentiels à se survie…
      Fermez la radio, la télé, la musique, l’ordi et le MP3…et essayez de passer quand même une bonne journée?
      Monique «soprano» Pagé

  4. Catherine Thibault-Denis dit :

    Certains artistes se sont organisés pour aider les sinistrés des inondations en Montérégie. Je pense notamment à ces acteurs et dramaturges qui ont créé il y a quelques années les soirées crockpot qui présentent des lectures de courts textes contemporains. Ce sont des soirées délicieuses et drôles, qui permettent à la relève théâtrale de se faire entendre et au public de passer une excellente soirée à très faible coût. Depuis le début de cette aventure, les profits sont versés à une cause « humanitaire ». Ce mois-ci, tous les profits seront donnés à la Croix-Rouge afin d’aider les gens en Montérégie. Les artistes qui participeront à cette soirée cette semaine (ce soir, 15 mai au Salon Daomé) sont:

    Gabriel Sabourin
    Isabelle A. Dupont
    Sylvie De Morais-Nogueira
    Christian Baril
    Carmen Sylvestre
    Michael Richard
    Patrick Renaud
    François-Simon T. Poirier
    Christian E. Roy
    Lily Thibeault &
    Etienne Pilon

    Mais bien sûr, du fond de son salon, madame Brossard n’a aucune idée de ces initiatives de citoyens, artistes, envers d’autres. Je pense qu’en général, ce genre de personne devrait tenter d’élargir ses horizons…

  5. Merci pour cet article! De l’autre côté de la faille (très belle image!), voici l’article que Jean-Jacques Stréliski signait dans le Devoir de ce matin, en réponse à N. Elgrably-Lévy http://bit.ly/mpjEYe

  6. EriC dit :

    Tiens, j’ai le compte exact !!

    « Non, il n’y a pas eu 2000 personnes qui ont cliqué sur le bouton Facebook «J’aime» sur l’article de Nathalie Elgrably Levy » sur http://or3.ca/4Yc2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :