Connais ton ennemi, as they say

Le texte Star Système a reçu des dizaines de commentaires et a suscité des discussions entre plusieurs membres de la communauté, dont des journalistes, des danseurs et des membres du public. Une des interventions de Catherine Lalonde a particulièrement retenu mon attention si bien que j’ai décidé de la reproduire ici. Journaliste, mais aussi  chorégraphe et danseuse formée à Ladmmi, Catherine sort de sa réserve professionnelle et de son rôle d’observatrice du milieu. En poursuivant votre lecture, gardez en tête que c’est l’artiste qui se permet de prendre position, enrichie par son expérience de journaliste. Vous devez également savoir que Catherine a rédigé ceci en réponse à une phrase rédigée par Corinne Crane-Desmarais: «Donnons aux interprètes chevronnés et créatifs la notoriété qui leur revient en leur consacrant un article dans le Voir, le Hour, le Devoir ou La Presse lorsqu’ils n’ont pas de show à promouvoir. » Voici donc sa réflexion:

Si c’est, pour la reconnaissance des danseurs, une belle idée, elle démontre par contre une grande méconnaissance du fonctionnement des médias. Le Voir, le Hour, Le Devoir, La Presse, Le Journal de Montréal, SRC, TVA, etc. ont pour mandat et mission de faire de l’information. De suivre, donc, l’actualité et la nouvelle. Un spectacle est une nouvelle, un événement, dont on se sert comme poignée pour aborder la création.

Un changement de direction dans une compagnie est une nouvelle. Un danseur important qui part à la retraite ou qui change de compagnie pourrait être une nouvelle – encore faut-il que quelqu’un le signale aux médias.

Un danseur, par exemple, qui se ferait renvoyer d’une compagnie importante parce qu’il est incapable de maigrir au gré du chorégraphe, ce serait une nouvelle – mais encore faudrait-il qu’il en parle, ou que quelqu’un serve de source.

Quatre danseurs sur une distribution de huit, par exemple, qui se verraient remplacer d’un coup par des danseurs dix ans plus jeunes sans raison, ce serait une nouvelle. Si quelqu’un voulait bien parler.

Autant d’exemples, au hasard. De la fiction, bien sûr. Mais un danseur qui parle de création quand il n’y a pas de shows en vue? Il faudrait alors inventer la tribune, car ce n’est pas du ressort des médias d’information.

Comme journaliste et danseuse, même si je suis présentement plus du côté de la plume que des grands battements, je suis très lasse devant des phrases comme «les médias doivent accorder plus de place aux danseurs». Ces phrases ne changeront rien. Elles ne font que témoigner d’une certaine naïveté dans les meilleurs cas, d’une façon de se déresponsabiliser individuellement dans les autres.

Tu veux changer les choses? Tu veux entrer dans les médias? Connais ton ennemi, as they say. Informe-toi. Lis plusieurs journaux. Écoute des postes de télé poches, vois ce que le monde aime. Écoute des entrevues d’auteurs et de comédiens, vois ce que les médias cherchent. Comme lecteur, citoyen, danseur, réagis – quitte à réagir tout croche! – via le net ou les adresses de discussions, aux articles de danse – les médias observent les articles qui provoquent le plus de réactions, et ont tendance à faire plus de place à ces sujets – va voir, par curiosité, à quel point à peu près personne, pas même le milieu de la danse, ne réagit aux textes et critiques de danse, comparativement aux autres sujets.

Écris aux journalistes quand tu trouves qu’ils ont fait du bon boulot. Ou du mauvais. Appelle-les quand tu penses que tu as une nouvelle qui doit sortir, discute avec eux.

Argumente. Parle. Va prendre les cours de communications et médias du RQD, qui ne coûtent à peu près rien, et où on ne voit pratiquement que des administrateurs et pas de danseurs. Va prendre les cours pour faire des communiqués de presse.

Intéresse-toi aux médias.
Comment les danseurs peuvent-ils reprocher aux journaux de ne pas parler d’eux s’ils ne les connaissent pas? S’ils ne forment pas eux-mêmes une communauté de lecteurs, et de lecteurs engagés et réactifs?

Catherine Lalonde

Note: Il y a quelques jours, Catherine Lalonde a fait un appel aux danseurs sur Facebook : elle souhaite que les danseurs l’aident à collecter des anecdotes sur les blessures les plus spectaculaires des trois dernières années. Éventuellement, ces histoires l’aideront à documenter un article traitant des risques de notre métier. Nous voulons faire parler de nous? Il faudra d’abord que nous décidions de parler! Envoyez vos anecdotes à clalonde@ledevoir.com. – CV

Une réflexion sur “Connais ton ennemi, as they say

  1. […] Read the complete Star Système blog on the subject at: ledanseurnepesepaslourd.com […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :