Intermède

J’avoue que je n’avais jamais vu de « match d’improvisation dansée ». Je connaissais de nom seulement les Imprudanses jusqu’à ce que Louliko Shibao m’invite à faire « l’œil extérieur » pour l’équipe des jaunes l’an passé. Dimanche prochain, 26 septembre, s’ouvre la 8e saison des Imprudanses au café Campus, de 5 à 7…

Le premier match mettra en vedette l’équipe des jaunes et celle des rouges. À la tête de l’équipe des jaunes à titre de capitaine, on trouve Justine Ricard, diplômée de l’Université Concordia en 2006 et vidéaste pour de nombreux projets.

Nouvellement arrivée dans l’équipe et véritable atout pour l’équipe, Guillaume Chouinard est un acteur physique qu’on a vu entre autre dans les spectacles de Dynamo-Théâtre et de Bouge de là.

Encore du nouveau sang : Élise Bergeron, fraîchement graduée de LADMMI avec en poche, le projet Parcours, un marathon d’improvisation qu’elle a conçu et organisé, pour lequel elle a reçu la bourse Sofia Borella donnée par LADMMI.

Également Ariane Boulet, une danseuse super prometteuse, diplômée de l’UQAM en 2009. On a pu la voir dans le dernier show de Sarah-Ève Grant à Tangente et dans Mobycool de Système Kangourou au Théâtre La Chapelle. Elle est très habilement filmée dans le 3e clip sur cette page du Théâtre La Chapelle.

Fait aussi partie de l’équipe des jaunes, Milan Gervais, la chorégraphe d’Auto-Fiction, dont je vous ai parlé cet été. Énigmatique, à la limite du pince sans-rire, Milan est une excellente joueuse d’équipe, supportant les proposition de son équipe comme celle de ses adversaires.

Enfin, Louliko Shibao, est une « touche-à-tout » qui a travaillé avec le dramaturge Daniel Danis et les chorégraphes Milan Gervais, Roger Sinha et Marie Béland. Vous pouvez consulter sa chouette bio sur le site québecdanse.

Puisque je prends sans vergogne pour l’équipe des jaunes (et que j’ai un examen d’anatomie générale lundi prochain!), je survolerai l’équipe des rouges composée d’Audrey Bergeron (danseuse chez Bouge de là, enseignante à Ladmmi), Geneviève Gagné (projets diversifiés, enseignante au Cégep St-Laurent), Émily Honegger (chorégraphe, danseuse pour Milan Gervais entre autres) et bien sûr Marie-Ève Albert.

Ici doit s’arrêter mon méchant partisanisme! C’est Marie-Ève qui a fondé les Imprudanses avec Normand Marcy et qui tient le tout à bout de bras depuis des années. Malgré tout le succès que les Imprudanses remporte dans le milieu, auprès du public et dans les médias, le financement public se fait toujours attendre. La raison? Selon « les rumeurs », les Imprudanses n’est pas admissible aux concours parce qu’il ne s’ajuste pas aux définitions des organismes recevables. La « rumeur » dit aussi que les bras de Marie-Ève sont entrain de se fatiguer dangereusement…

Aller voir un match des Imprudanses est une bonne façon de s’initier à la danse contemporaine. Environnement pas coincé du tout, danses courtes, règlements clairs énoncés avant chaque impro (enfin, on peut « comprendre l’histoire »), humour, jeu, créativité, défoulement…

Alors, on se voit dimanche?

Une réflexion sur “Intermède

  1. Dominic Simoneau dit :

    À dimanche!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :