Je lis mes courriels

Aujourd’hui, j’ai reçu le bulletin « Nouvelles du RQD ». Dans ce bulletin, on remarque:

…sur le communiqué de Bouge de là, la brillante absence des noms des danseurs qui travaillent avec Hélène Langevin.

…que le communiqué de Flak consacre un paragraphe sur les activités prochaines des danseurs Hanako Hoshimi-Caines et Jordan McHenry qui ont travaillé avec la compagnie dernièrement. Merci pour le spotlight.

… que dans le communiqué de la compagnie Marie Chouinard, le nom de Marie Chouinard est mentionné neuf fois. On aime que Dorothea Saykaly soit identifiée sur la photo et que soit soulignée une entrevue donnée par Carol Prieur à Radio-Canada.

… que sur l’affiche « Invitation au spectacle du Jeune Ballet du Québec » on nous promette 32 futurs danseurs professionnels sur scène, sans pourtant nommer les 5 qui y figurent.

… que l’anonymat ne sévit pas seulement à Montréal, puisque le communiqué de Fleuve Espace Danse ne fait mention d’aucun danseur qui interprète sa dernière œuvre.

… que la Rotonde a omis de mettre le nom de Pierre-Marc Ouellette qui apparaît en entête du communiqué de leur saison 2010-2011.

… que selon le RQD, les danseurs ont réclamé beaucoup beaucoup d’argent à la CSST avec le programme de couverture des blessures en entraînement. Apparemment, on est entrain de buster le budget. Le RQD et le MCCCF (qui représente notre « employeur » quand on se blesse en classe) ont fait « une évaluation rigoureuse […] afin de définir des modalités de gestion plus serrée ». Car plus on se blesse, plus les primes montent. On se demande quelles seront ces nouvelles modalités qui « demanderont une collaboration plus étroite des danseurs, des enseignants et des organismes concernés par les classes d’entraînement ». En attendant : arrêtez donc de vous blesser, ça aiderait tout le monde, vous les premiers!

[Veuillez noter que ces dernières informations sont rectifiées par Dominic Simoneau et Catherine Viau dans les commentaires qui suivent cet article]

2 réflexions sur “Je lis mes courriels

  1. Dominic Simoneau dit :

    Chère Catherine,

    D’abord, permets-moi de te dire combien j’apprécie les commentaires et les réactions que tu livres sur ton blog depuis déjà quelques mois. Je ne peux que t’encourager à poursuivre cette belle initiative!

    Mais aujourd’hui, j’ai été très étonné de lire ton interprétation personnelle de la nouvelle du RQD concernant les nouvelles modalités de gestion de l’entente CSST.

    Ainsi, j’inviterais les lecteurs de ton carnet à lire ou à relire le texte de la nouvelle, puisque certaines informations que tu reprends dans ton billet me semblent erronées, d’autant plus que la source n’était pas indiquée.

    http://www.quebecdanse.org/publipostage/nouvelles_rqd/08_10_nouvelles.html#dev6

    Bien à toi,
    Dominic

    • Pour le bénéfice de nos lecteurs qui aiment lire les discussions que suscitent ce blogue, je vous fait un petit topo sur la conversation que j’ai eu avec Dominic Simoneau ce matin au téléphone. Quand il parle d’information erronée, il a un peu raison. Ce n’est pas que les danseurs réclament beaucoup beaucoup d’argent à la CSST, mais plutôt que le nombre de danseurs qui sont couverts par ce programme a augmenté considérablement. Étant donné que pour calculer le montant d’assurance on regarde la « valeur » de la chose à couvrir (la chose étant nous, danseurs) la prime d’assurance a augmenté pas mal.

      Mais je ne comprenais pas toujours pas pourquoi elle avait monté tant que ça. Et Dominic m’a expliqué que pour calculer la valeur à couvrir on regarde le nombre de danseurs qui sont inscrits au Programme de soutien à l’entraînement. Et le Programme, très populaire, a accueilli de plus en plus de danseurs au cours des 4 dernières années, passant de 200 à 300 danseurs. En résumé, si j’ai bien compris, plus il y a de danseurs, plus ça coûte cher et plus ça coûte, plus il faut justifier les dépenses.

      Pour ce qui est des modalités qui seront appliquées au cours de l’automne, Dominic m’a parlé d’un questionnaire à remplir par le prof et le danseur si une blessure survenait. Bref, rien de très compliqué pour nous. Dominic a ajouté que nous avions bien de la chance de bénéficier de ces mesures (CSST, remboursement de l’entraînement) que d’autres disciplines nous envient fort. Une gestion serrée et adéquate du programme vise à garder vivantes ces initiatives essentielles à notre pratique professionnelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :