À venir…

Chers lecteurs,

L’été est bien entamé et les activités dansantes se font plus rares. Certains d’entre nous profitent de la saison chaude pour se ressourcer : ne rien faire ou courir les workshops, ici et en Europe… Pour ma part, je travaille sur quelques idées pour l’automne.

Je me suis passionnée pour le commentaire que Carl Allen, directeur des relations publiques du CALQ a laissé suite au texte Le salarié et le pigiste Sa réponse m’a donné envie d’étudier plus à fond les critères d’évaluation des demandes de financement, afin de comprendre pourquoi le milieu de la danse et les employés du CALQ n’ont absolument la même perception du processus d’octroi des bourses et subventions. À cet effet, je rencontrerai Mireille Martin et Lyne Lanthier au mois d’août prochain.

Je vous annonce aussi une collection de chroniques qui seront publiées régulièrement par un nouvel auteur, danseur-interprète. Ces textes inspirés et poétiques parleront d’interprétation et des responsabilités artistiques du danseur. Je vous annoncerai le nom de cet auteur au début de l’automne. Suspense, mystère et anticipation!

J’essaierai également d’aller voir quelques spectacles et peut-être me permettrai-je d’écrire quelques réflexions sur la performance des interprètes, souvent laissée pour compte dans les critiques (oui, je sais, la place faite aux critiques de danse dans les journaux est limitée et les journalistes sont incapables de parler de tous les aspects du spectacle avec le peu de mots qui leur est accordé) Et bien sûr, je regarderai l’emballage: la place accordée au danseur dans ce qui est présenté au spectateur, comme par exemple, dans le programme. À cet effet, il y a encore du progrès à faire! Lorsque je suis allée voir le spectacle de Louise Lecavalier au dernier FTA, j’ai eu le plaisir de voir mon collègue Patrick Lamothe danser Children, un duo d’une durée de 50 minutes. Vous pouvez voir un peu de leur complicité physique et artistique ici. Mais bien qu’il ait partagé la scène de manière admirable et touchante avec Louise, Patrick n’a eu droit qu’à… son nom dans le programme. Pas de photo, pas de bio, pas même deux lignes pour dire qui il était ni d’où il venait. Le spectacle doit être repris en avril prochain et je souhaite sincèrement que Patrick ait droit à un peu plus de visibilité! (Ce souhait s’adresse à l’Usine C, Fou Glorieux, La Presse, Radio-Canada, Le Devoir et le Voir)

En 2010-2011, je continuerai à me demander comment les danseurs pourraient être mis de l’avant pour faire la promotion des oeuvres et de la danse en général. Mon sentiment est que collectivement, nous sous-estimons  gravement le potentiel d’attrait que représentent les interprètes pour amener les gens à la danse, pour vendre des shows et pour populariser cette discipline. Je vais lire avec attention le dossier sur la médiation culturelle que le RQD nous a envoyé récemment et tenter de comprendre les observations qu’y fait Fabienne Cabado. En attendant, il sera bon de rester vigilant et de noter ce qui est écrit et ce qui est oublié dans les journaux, programmes, sur les affiches, publicités, etc. Notons que le site de Tangente ne nomme pas les danseurs que l’on verra sur leur scène dans leurs nombreux spectacles, ce qui est compréhensible étant donnée leur programmation prolifique. Il y a un maximum d’information que l’on peut intégrer sur un écran. Mais espérons que les noms des danseurs soient publiés sans exception sur les affichettes. En passant, félicitons Tangente pour le nouveau design du dépliant de saison, très réussi!

Autrement, je m’inspirerai de mes prochaines / actuelles lectures : Je suis une école de Boris Charmatz (qui nourrit abondamment en ce moment mes citations de la semaine), le Facteur C de Simon Brault, le mémoire de maîtrise de Pamela Newell (Dancers make dance : Dancers’ role in the creative process and their somatic-health and socio-political implication), le mémoire de maîtrise de Johanne Bienaise (Présence à soi et présence scénique en danse contemporaine) et d’autres encore.

Il sera intéressant aussi de voir le taux de participation des danseurs à l’assemblée générale du Regroupement québécois de la danse et de porter attention à leurs interventions lors de cette réunion. Aussi, il est possible que j’aille rencontrer Parise Mongrain à l’Union des artistes pour savoir où en sont les démarches de syndicalisation et que j’écrive un texte sur le dilemme Danseur salarié / Union des artistes.

Ainsi, mes interventions plus espacées pendant la période estivale n’indiquent pas mon désintérêt pour ces questions. Toutefois, suite à mon année 2009-2010 à la fois épuisante et stimulante, il se trouve que moi aussi, j’ai besoin de vacances! À très bientôt!

Tagué , , , , , ,

Une réflexion sur “À venir…

  1. Catherine Lalonde vient de me préciser que Patrick Lamothe avait été cité et qu’on avait parlé de son travail dans Children en juin dernier, d’abord au Devoir, puis dans le papier « wrap » du FTA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :