Danse Danse corrige le tir!

Chers danseurs, chers lecteurs,

Une belle surprise: les danseurs de BJM et de la compagnie Marie Chouinard sont à présent nommés sur le site de Danse Danse. Dans le cas de BJM, on a scrupuleusement nommé chaque personne, ainsi que corrigé tous les crédits photos. Dans le cas de Marie Chouinard, on fait mention de « tous les danseurs de la compagnie » pour les oeuvres de groupe et on nomme les solistes. Là aussi, on a  précisé qui sont les danseurs qui apparaissent sur les photos. Du côté du Ballet national du Canada, il n’y a pas eu de changement.

Mais quoi qu’il en soit, c’est la preuve de la bonne volonté de chacun. Un sincère merci à tous les responsables.

4 réflexions sur “Danse Danse corrige le tir!

  1. Je suis intervenue aussi auprès du Voir qui publiera désormais les noms des danseurs (à moins qu’ils ne soient trop nombreux) soit dans le corps du texte, soit à la fin. Une autre preuve qu’il est toujours bon d’établir le dialogue pour faire connaître sa pensée et faire valoir ses droits et que ce blogue est d’intérêt public.

    • Jamie Wright dit :

      C’est une bonne initiative, Fabienne, mais pourquoi ne pas chercher plus? Dans le milieu, on est très au courant des procèssus artistiques qui mène à ce qu’on voit sur scène. Mais le publique en générale ne l’est pas. Dans un pré-papier, par exemple, on veut offrir plusieurs raisons pourquoi aller voir le spectacle. Non seulement afficher les noms des danseurs, mais inclure des courtes citations d’eux, même des entrevues–le procèssus vu d’une autre angle. J’ai déjà fait des entrevues téléphoniques et/ou par courriel avec Stéphanie Brody et Phillip Spzorer, parlant de mes expériences comme INTERPRÈTE dans un procèssus menant à un spectacle. Une belle façon d’approfondir l’article, et de reconnaître la contribution intégrale de l’interprète au procèssus.

      • Fabienne Cabado dit :

        Je ne reprendrai pas le contenu du long échange courriel que nous avons eu récemment, Jamie. Je repréciserai juste que si j’aime la danse et que j’espère intéresser mon lectorat et lui donner le goût d’aller au spectacle, je ne fais pas de promotion et ne cherche donc pas à « offrir plusieurs raisons d’aller voir le spectacle ».

        Je répèterai aussi que je trouve la vision du chorégaphe plus large que celle de l’interprète et que je préfère donc, dans la plupart des cas, y consacrer entièrement le peu d’espace que j’ai dans le journal.

        Et si je n’utilise pas souvent ces citations au final dans mon papier, je pose très régulièrement des questions sur les danseurs en entrevue pour connaître les raisons du choix de casting, les qualités particulières que le chorégraphe trouve en chacun des danseurs et leur degré de participation au processus de création. Il arrive, assez rarement il est vrai, que j’y fasse allusion dans mes articles.

        Enfin, je pourrais bien interviewer des interprètes pour avoir d’autres angles de vue mais j’ai aussi à gérer des contraintes budgétaires : étant payée au forfait pour mes articles, je n’ai pas un temps infini à consacrer à ma recherche. En d’autres termes, je fais du mieux que je peux avec les moyens dont je dispose et j’assume pleinement mes choix éditoriaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :